fbpx
L'Ikigai - Comment trouver le vôtre
Vie de freelance

L’Ikigai : comment trouver le vôtre ?

Vous avez peut-être déjà entendu parler du terme Ikigai mais que signifie-t-il ? Pourquoi mérite-t-il qu’on s’y intéresse ? Je vous donne toutes les réponses dans ce nouvel article. En cette période de confinement, vous êtes nombreux à procéder à des introspections, à vous poser énormément de questions sur vos besoins mais aussi à en faire remonter certains enfouis depuis longtemps par manque de temps, notamment. C’est pour cette raison que j’avais envie de vous parler de l’Ikigai, cet « outil » qui aide à mieux se connaitre mais aussi à s’accepter.

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un mot d’origine japonaise qui n’a pas de traduction exacte chez nous mais qu’on peut interpréter comme étant une « raison d’être » ou une « mission de vie ». On peut dire que c’est ce qui pousse une personne à sortir de son lit le matin. Schématiquement parlant, ça donne ça :

Représentation de l'Ikigai de Mark Winn 2014

Cette représentation de l’Ikigai sous forme de diagramme de Venn est la plus connue chez nous et on la doit à Mark Winn qui l’a publiée en 2014 sur son blog The View Inside Me sans imaginer une seconde qu’elle allait être utilisée et reproduite des milliards de fois et donner naissance à une série de nouvelles publications et ouvrages sur le thème.

Chaque personne a son propre Ikigai, sa propre raison de vivre. Selon l’époque, le contexte, l’âge, et bien d’autres facteurs, cet Ikigai varie. Il est également possible d’en avoir plusieurs. Ce qui est certain c’est que c’est très personnel mais aussi très bénéfique !

Vous avez peut-être déjà entendu parler des « zones bleues » identifiées par Dan Buettner (qui est notamment explorateur et conférencier). Ce sont des zones du monde où les personnes vivent plus longtemps. L’île japonaise d’Okinawa est une de ces zones, ses habitants ont une longévité bien plus importante qu’ailleurs et on y trouve le plus grand nombre de centenaires. Leur secret ? Il s’agit d’un mix entre une bonne alimentation et un style de vie plutôt zen s’enracinant dans la culture de l’Ikigai…

Pourquoi j’ai envie d’en parler?

Si vous me suivez depuis un moment ou que vous me connaissez, vous savez que j’attache énormément d’importance à la motivation intrinsèque de mes clients quant à leurs projets. J’ai constaté que ceux qui ont des projets ayant un lien fort avec leurs valeurs et leurs désirs profonds sont beaucoup plus investis et beaucoup plus présents. Forcément, les conséquences sont positives puisqu’ils mettent tout en œuvre très rapidement et les résultats suivent.

Vous savez pourquoi ces personnes sont si investies ? C’est parce qu’elles ont trouvé ce qui les anime, ce qui les fait vibrer. Elles ont mis le doigts sur leur raison de se lever le matin… Sur au moins un de leurs Ikigais. Dans un monde qui file à toute vitesse et dans lequel on peine parfois à équilibrer vie professionnelle et vie privée, il est important de donner un réel sens à ce que vous faites.

Que vous ayez déjà un projet, une activité ou que vous soyez dans une phase de réflexion, je pense que cet outil peut s’avérer utile. Rien que le cheminement de pensée qu’il implique est enrichissant.

J’apprécie également cette méthode parce qu’elle contribue à renforcer l’idée qu’il n’est pas nécessaire de renoncer à gagner sa vie pour être profondément épanoui dans son travail et inversement qu’il ne faut pas nécessairement renier ses aspirations pour subvenir à ses besoins. Nous le verrons plus bas, cet aspect correspond à la quatrième sphère du diagramme.

Vous vous demandez peut-être quel est le lien avec le marketing digital et les réseaux sociaux ? Outre les bénéfices obtenus lorsqu’on fait les choses par passion plutôt que dans l’attente d’une rémunération ou d’une récompense extérieure, il est beaucoup plus facile de transmettre quelque chose qui compte réellement pour vous.

Je m’explique : lorsque vous travaillez votre présence en ligne, vous devez avoir clarifié un tas d’informations relatives à votre identité, à vos valeurs ainsi qu’à l’histoire que vous souhaitez mettre en avant. Lorsque ces éléments viennent du cœur, lorsque c’est la passion qui parle, le message est plus naturel et bien plus percutant. Les contenus sonnent moins faux et parlent bien plus au public.

Bien entendu, vous avez le droit de ne pas être en harmonie avec l’univers du digital, la publicité ou encore les réseaux sociaux. Vous ne devriez pourtant pas ignorer ces éléments car ils constituent des armes redoutables pour faire connaitre votre activité, votre passion et ainsi communiquer vos valeurs mais aussi vos messages. C’est là que j’interviens. Et oui ! Mon Ikigai à moi c’est de faire en sorte que votre message soit entendu par ceux qui en ont besoin.

Comment faire pour trouver votre Ikigai ?

Comme vous l’aurez constaté sur le diagramme un peu plus haut, l’Ikigai se trouve à l’intersection des quatre cercles. C’est en inscrivant des mots-clés ou des phrases dans ces derniers que vous réussirez à identifier votre Ikigai. Vu comme ça, cela parait simple et rapide mais détrompez-vous, c’est un exercice intense qui mérite qu’on s’y consacre durant un certain temps.

Il est conseillé de réaliser l’exercice au calme, de prendre le temps d’écouter son cœur et de se poser sur chaque étape. Autrement dit, il est peu probable que vous identifiez votre Ikigai en une après-midi.

Je vous conseille de faire abstraction, dans un premier temps, d’éléments tels que vos besoins financiers, des jugements de valeurs ou tout autre élément qui viendrait empêcher ou biaiser l’identification de ce qui vous anime vraiment. Suivez les étapes en étant honnête avec vous-même, ne soyez pas gêné et rappelez-vous que vous faites l’exercice pour vous. Rendez-vous service, soyez francs.

Voici un modèle :

Schéma vierge de l'Ikigai - Vanessa Lopes

Dans l’ordre, complétez chaque cercle avec des éléments répondant aux questions suivantes :

Qu’est-ce que vous aimez?

Si de prime abord vous séchez, demandez-vous, par exemple, quelles sont vos vraies passions ? Qu’est-ce qui vous réjouit lorsque vous y pensez ? Qu’est-ce qui vous apporte un sentiment de bonheur et de bien-être ? Qu’est-ce qui compte vraiment pour vous dans la vie ?

Pour quoi êtes-vous doué ?

Pas de modestie par ici. On veut identifier ce pour quoi vous êtes vraiment doué, ce dans quoi vous excellez ou vous sentez l’âme d’un expert. Pensez à vos compétences mais aussi à vos talents, à ce pour quoi vous êtes naturellement doué. Vous pouvez aussi inclure vos forces de caractère.

Un bon exercice pour vous aider consiste à vous demander pourquoi vos proches font appel à vous ? Quels talents vous attribuent-ils ? Qu’est-ce qui, dans ces éléments, est important pour vous ?

Notez qu’il y a certainement, dans le premier cercle, des éléments qui peuvent également figurer dans celui-ci.

De quoi le monde a-t-il besoin ?

Pour ce cercle, il va falloir faire preuve d’altruisme et penser au-delà de votre personne. Il ne s’agit plus de vous ou de vos besoins profonds mais bien du monde au sens large. Répondez cependant à la question en fonction de vos valeurs et de vos passions. Selon vous, de quoi le monde a-t-il besoin ?

Si vous êtes déjà investi dans le développement d’une activité ou d’une entreprise, pensez aux difficultés que vos clients vous exposent. Quelles sont leurs problématiques ?

Dans un contexte privé, concentrez-vous sur les forces et valeurs que vous avez à offrir. Sont-elles bénéfiques pour le monde ? Qu’est-ce qui, parmi les choses que vous aimez et maîtrisez, peut être pensé pour correspondre à un besoin ?

Pour quoi les autres vous payeraient ?

Souvenez-vous qu’à ce stade, vous devez continuer à faire abstraction de vos préoccupations financières. Concentrez-vous d’abord sur ce que vous aimez pour arriver ensuite à un modèle économique qui serait viable et non pas l’inverse. La priorité reste, dans le cadre de cet exercice, de vous concentrer sur vous-même et non pas sur des éléments extérieurs.

Demandez-vous quelles compétences vous pourriez mettre au service des autres contre rémunération ? Qu’est-ce qui, parmi ce qui vous anime et ce pour quoi vous êtes doué peut faire l’objet d’une offre de produit ou de service ? Dites-vous bien que ce qui vous plait peut plaire à d’autres, ne vous mettez pas de barrières.   

Notez aussi que ce n’est pas grave si vous avez l’impression de ne pas maîtriser à 100% quelque chose qui, selon vous, pourrait être monétisé. Si vous êtes passionné, vous pouvez apprendre et développer quelque chose qui vous ressemble.

Et après ?

Félicitations ! Si vous lisez ceci, c’est peut-être que vous avez complété vos quatre cercles. En regardant le schéma, vous constaterez qu’il y a des intersections entre les cercles. Celles-ci correspondent à votre passion, votre mission, votre vocation et finalement, votre profession.

Concentrez-vous sur ces intersections et complétez-les avec des mots-clés ou des phrases utilisées dans plusieurs cercles ou ayant beaucoup d’importance pour vous parmi tous les éléments préalablement inscrits.

Si vous constatez qu’un élément s’applique aux quatre intersections, vous êtes sur la bonne voie et vous savez probablement déjà ce qui vous fait vous lever le matin.

Il est également possible que votre Ikigai ne vous saute pas aux yeux et ce n’est pas grave. Comme expliqué précédemment, c’est une réflexion qui prend du temps et qu’il ne faut pas précipiter. En effet, en voulant aller trop vite, vous aurez tendance à raisonner, par habitude, avec vos croyances (limitantes !) et donc à empêcher la mise en place d’un questionnement plus profond et surtout plus en accord avec votre cœur.

Si vous avez pratiqué l’exercice en étant franc et honnête avec vous-même, votre Ikigai vous parait peut-être un peu fou, peut-être insensé. Ce sont vos préoccupations et vos croyances qui reprennent le dessus. Ne vous découragez pas, ne baissez pas les bras devant ce qui représente votre « raison d’être » et demandez-vous ce que vous pouvez faire aujourd’hui, demain et les jours suivants pour tendre vers elle.

Supports

Pour les amateurs de lecture, je vous recommande « Le livre de l’Ikigai » de Bettina Lemke. Il contient énormément d’exercices qui poussent à l’introspection et vous guident petit à petit vers la définition de votre Ikigai. La réalisation consciente et intentionnelle des exercices prend un certain temps et il est recommandé de ne pas tous les réaliser le même jour. Ce livre est également disponible en audio (gratuitement) sur Youtube en cliquant ici.

D’ailleurs, si vous aimez le format audio, foncez écouter le podcast de Chloé Bloom « L’ikigai » (disponible lui aussi sur Youtube). Elle résume le concept avec bienveillance en un quart d’heure.

J’espère sincèrement que cet article vous aura plu et qu’il vous aura, à vous aussi, donné envie d’identifier votre Ikigai ou en tout cas d’initier une réflexion sur vos désirs et besoins les plus profonds. 

Comme je le disais plus haut, ma mission à moi c’est de vous aider à diffuser votre message. Je suis intimement persuadée qu’on a tous quelque chose à offrir et que chaque message mérite d’être entendu par les bonnes personnes. Permettez-moi d’être votre porte-parole à travers la gestion de vos réseaux sociaux ou dans le cadre d’accompagnements personnalisés ! Discutons-en.

La grande question est de savoir si vous allez être capable de dire un « oui » franc et massif à votre aventure.

Joseph Campbell

Trouvez votre mission de vie grâce à l'Ikigai - Epingle

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *